La Liberté

Armes à feu: durcissement

17.06.2017

Adaptation »   Les amateurs de tir peuvent souffler pour l’instant. Le Conseil fédéral va reprendre de manière «pragmatique» un durcissement de l’UE de sa réglementation sur les armes à feu. Mais il faudra être membre d’une société de tir pour garder son arme militaire.

L’UE va durcir d’ici fin 2019 sa réglementation sur les armes à feu. Comme membre de l’espace Schengen, la Suisse doit le faire également, sous peine de voir l’accord dénoncé, a rappelé le Conseil fédéral hier.

La mise en œuvre concrète reste à définir. La Suisse a deux ans pour le faire. Le Conseil fédéral entend utiliser la marge de manœuvre existante pour tenir compte de la tradition suisse du tir. Les tireurs, réunis au sein de quelque 2700 clubs comptant au total 130 000 membres ont déjà brandi la menace d’un référendum si la Suisse devait reprendre l’ensemble de la directive européenne.

Selon la décision du Conseil fédéral, les armes de service pourront être conservées à la maison après le service militaire. La Suisse a obtenu d’autres exceptions. Les armes de service pourront ainsi servir au tir sportif. Les chargeurs 20 coups des semi-automatiques ne seront pas prohibés. Par contre, les magasins plus volumineux seront interdits. Ces exceptions sont toutefois toutes assorties d’une condition: les personnes qui souhaitent garder leur arme devront être membres d’une société de tir et tirer régulièrement. Les chasseurs ne sont pas non plus concernés.

En mars dernier, le Conseil national a largement soutenu une motion UDC visant à faire pression sur le gouvernement afin qu’il défende mieux la législation suisse sur les armes face à l’UE. ats

Le nombre de sociétés regroupées par l’association Swissshooting

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00