La Liberté

Pierre Maudet désavoué

17.06.2017

Réhabilitation »   Christian Cudré-Mauroux, l’ancien numéro deux de la police genevoise, retrouve son grade de lieutenant-colonel. Le responsable avait été dégradé par le Conseil d’Etat. Il lui était reproché d’avoir mal évalué les risques d’une manifestation sauvage qui avait finalement dégénéré en décembre 2015. La justice a annulé cette sanction.

La Chambre administrative de la Cour de justice a estimé qu’avant la manifestation, l’appréciation de Christian Cudré-Mauroux «sur le déroulement prévisible de celle-ci et le dispositif, y compris l’effectif, restaient dans un cadre admissible.»

Le gouvernement avait aussi fait grief au numéro deux de n’avoir pas bien informé sa ­supérieure hiérarchique, la cheffe de la police genevoise Monica Bonfanti, après la ­manifestation. Celle-ci et le conseiller d’Etat Pierre Maudet avaient ensuite exprimé «des contrevérités à une commission parlementaire».

Pour la Cour, les omissions de Christian Cudré-Mauroux, qui n’a pas vérifié les renseignements dont disposait la police avant la manifestation et ne s’est pas assuré qu’ils avaient été correctement transmis, «ne justifiaient pas une sanction disciplinaire». La cour a considéré que la circulation des informations est «institutionnellement peu précise, tant pour les renseignements avant qu’après les événements». ats

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00