La Liberté

Bombardement sanglant

Publié le 24.05.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Ukraine » Quatre-vingt-sept personnes sont mortes dans une attaque russe le 17 mai contre une base militaire ukrainienne dans le nord du pays, a annoncé hier le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Ce bilan pourrait être l’un des plus meurtriers des bombardements russes en Ukraine depuis le début de la guerre le 24 février.

«Aujourd’hui, sous les décombres à Desna, il y a 87 victimes. 87 cadavres, des victimes qui ont été tuées», a dit M. Zelensky lors de son intervention en visioconférence au Forum économique mondial (WEF) de Davos (GR).

Ce village, qui abrite un grand camp d’entraînement militaire, est situé à une soixantaine de kilomètres au nord de Kiev, dans la région de Tcherniguiv. Un bilan donné ce jour-là par les secours locaux avait fait état de huit morts et douze blessés. Il s’agissait d’une attaque inhabituelle dans cette région proche de la capitale et reprise plusieurs semaines auparavant par les soldats ukrainiens après le retrait des troupes russes de la région de Kiev dans les derniers jours de mars.

D’autre part, 20 pays se sont engagés à fournir des armes supplémentaires à l’Ukraine pour faire face aux forces russes lors d’une réunion des alliés hier, a annoncé le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin. «De nombreux pays vont donner des munitions pour l’artillerie, des systèmes de défense côtière, des chars et autres blindés qui sont indispensables» pour l’armée de Kiev, a-t-il déclaré. ATS/AFP


Situation en Ukraine

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11