La Liberté

Agrico: le canton rejette une invitation à informer les élus de Belmont-Broye

L'Etablissement cantonal de promotion foncière n'a pas participé lundi soir à la séance d'information sur le développement du site Agrico destinée aux conseillers généraux de Belmont-Broye.

AgriCo Campus Foto: FN / Aldo Ellena, Archives © Freiburger Nachrichten
AgriCo Campus Foto: FN / Aldo Ellena, Archives © Freiburger Nachrichten

SB

Publié le 22.02.2022
Partager cet article sur:

La séance extraordinaire du Conseil général de Belmont-Broye s'est terminée beaucoup plus tôt que prévu lundi soir. Objectif de la soirée: information sur le Plan d’affectation cantonal (PAC) pour le site d’Agrico à Saint-Aubin. L’Etablissement cantonal de promotion foncière (ECPF), représentant le canton, a renoncé au dernier moment à honorer l’invitation de la commune. Motif énoncé par le conseiller communal Pascal Joye lundi soir: «La participation à cette séance d’information de l’ECPF aurait pu constituer un vice de procédure, selon l’ECPF.» Argument que confirme Corinne Rebetez, porte-parole de l’ECPF: «On est en cours de procédure, on ne peut pas informer qu’une des parties engagées dans la procédure.» Car la commune de Belmont-Broye a déposé un recours contre ce PAC. Les autorités aimeraient ainsi être mieux intégrées aux décisions liées à ce site, surtout pour éviter au maximum les nuisances envisagées pour leurs citoyens.

Pour rappel, le Conseil d’Etat a confié à l’ECPF la mission de «créer des sites industriels « nouvelle génération », séduisants pour les entreprises, en lien avec leur environnement et ouverts envers la société», précise le site internet de l’Etat de Fribourg. Et le développement du site Agrico à Saint-Aubin fait partie des principaux axes de travail.

=> Développements dans l’édition de La Liberté du 23 février.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11