La Liberté

Guichet virtuel: sans la SwissID, les comptes seront supprimés

Le Conseil d’Etat fribourgeois vient d’adopter une modification de l’ordonnance sur le guichet de cyberadministration qui permettra, d'ici la fin de l'année, la suppression des comptes qui n’utilisent pas la SwissID.

En avril dernier, sur les 91’000 personnes qui étaient inscrites auprès du guichet virtuel de l’Etat de Fribourg avec l’ancien moyen d’identification électronique, près de 36’000 avaient déjà adopté la SwissID. © Charly Rappo
En avril dernier, sur les 91’000 personnes qui étaient inscrites auprès du guichet virtuel de l’Etat de Fribourg avec l’ancien moyen d’identification électronique, près de 36’000 avaient déjà adopté la SwissID. © Charly Rappo

NM

Publié le 01.07.2022
Partager cet article sur:

En effet, le canton de Fribourg avait décidé en 2020 d’adopter un moyen d’identification électronique (MIE) unique pour accéder à son guichet virtuel ou encore au système de gestion électronique des permis de construire (portail FRIAC). L’an dernier, l’appel d’offre avait été remporté par la SwissID, une solution proposée par l’entreprise SwissSign, devenue une filiale de La Poste Suisse. «Le nouveau MIE a été implémenté début 2022. Plus sécurisée et plus performante que l’ancien moyen d’identification qui reposait sur une solution interne à l’Etat, la SwissID offre la possibilité d’introduire plusieurs niveaux de confiance en fonction de la sensibilité des prestations proposées afin d’assurer en conséquence l’identité de chaque usager du guichet. Ces niveaux de confiance seront définis par chaque service individuellement au regard des besoins qui lui sont propres», indique la Chancellerie d’Etat dans un communiqué de presse.

Les usagers du guichet virtuel et de FRIAC ont déjà été invités à plusieurs reprises à procéder à la migration de leur compte vers la SwissID. De nouveaux rappels auront lieu durant l’été et l’automne, par e-mail. A noter que l'usage de la SwissID est contesté par deux députés, les socialistes Grégoire Kubski (Bulle) et Simon Zurich (Fribourg). Dans une question adressée au Gouvernement cantonal, les élus écrivaient: «Le dimanche 7 mars 2021, le peuple suisse rejetait la loi sur l’identité électronique (e-ID) avec près de deux tiers des voix. Les analyses post-électorales démontrent que la privatisation de la gestion de l’e-ID et les questions relatives à la sécurité des données ont fait pencher la balance en faveur du non». Selon eux, le choix de la SwissID constitue donc une forme de déni de démocratie, SwissSign étant à la base une compagnie privée.

Dans sa réponse, le Conseil d’Etat rétorquait: «La prochaine loi e-ID, dont le projet sera présenté dans les prochains mois, ne sera pas introduite avant quatre ou cinq ans. Il est vraisemblable que SwissSign prenne les mesures nécessaires pour que la SwissID soit conforme à la future loi. Si tel ne devait pas être le cas, le Conseil d’Etat analysera la situation et adaptera au besoin sa stratégie». En avril dernier, sur les 91’000 personnes qui étaient inscrites auprès du guichet virtuel de l’Etat de Fribourg avec l’ancien moyen d’identification électronique, près de 36’000 avaient déjà adopté la SwissID.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11