La Liberté

L'obligation des tests répétitifs est suspendue dans les institutions à risque

Le Conseil d’Etat a décidé de suspendre l’obligation des tests répétitifs au sein des institutions à risque, instaurés le 1er septembre dernier. Il répond ainsi à une demande de la Task Force sanitaire.

Entre autres institutions concernées, il y a les établissements et foyers de jour pour personnes âgées. Ici, l'EMS de Siviriez. (photo prétexte). © Charly Rappo
Entre autres institutions concernées, il y a les établissements et foyers de jour pour personnes âgées. Ici, l'EMS de Siviriez. (photo prétexte). © Charly Rappo

LMP

Publié le 19.01.2022
Partager cet article sur:

L’obligation d’effectuer des tests répétitifs dans les institutions de santé est suspendue, comme l’a décidé le Conseil d’Etat, à la demande de la Task Force sanitaire. Le gouvernement juge que les tests répétés ne sont plus pertinents, «car ils ne permettent pas de contenir l’augmentation des cas et surchargent les institutions», comme l’indique un communiqué de la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS).

L’objectif est aussi de ménager les employés, mis à rude épreuve avec l’augmentation de cas COVID-19 dus aux variants Delta et Omicron.  Car la mise en place des tests répétitfs demande du temps. «De plus, avec la surcharge des laboratoires, les résultats des tests arrivent trop tardivement», précise le communiqué.

A noter que les institutions concernées sont par exemple les hôpitaux, les cliniques, les établissements et foyers de jour pour personnes âgées ou encore les institutions spécialisées pour les personnes en situation de handicap et souffrant d’addiction. Les établissement qui le souhaitent peuvent néanmoins continuer à effectuer des tests répétitifs, dont la prise en charge est pour l’heure prévue par la Confédération jusqu’au 24 janvier.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00