La Liberté

Le Conseil d'Etat réagit aux confidences de Georges Godel

Par le biais d’un communiqué de presse, le Conseil d’Etat fribourgeois réagit officiellement à la publication début janvier d’un livre dans lequel Georges Godel, ministre des Finances jusqu’à fin décembre, se livre à quelques confidences.

L’ancien conseiller d’Etat Georges Godel, qui a quitté le pouvoir à la fin de l’année dernière, s’est livré pendant quatre ans à un journaliste, dans le plus grand secret. © Corinne Aeberhard
L’ancien conseiller d’Etat Georges Godel, qui a quitté le pouvoir à la fin de l’année dernière, s’est livré pendant quatre ans à un journaliste, dans le plus grand secret. © Corinne Aeberhard

NM

Publié le 26.01.2022
Partager cet article sur:

L’Exécutif cantonal se dit «interpellé et déçu par le contenu de ce recueil» et «se distancie de cet ouvrage qui relate des éléments détaillés de son activité et commente à travers un prisme particulier la vie politique de la dernière législature». Il ajoute: «Le nouveau Gouvernement est convaincu que la collégialité et le respect du secret de fonction sont des éléments clés de la confiance nécessaire au bon fonctionnement du Conseil d’Etat et entend mettre ces principes en pratique avec diligence». 

Le Conseil d’Etat relève par ailleurs que «le fait de répondre favorablement à un journaliste afin de participer à la rédaction d’un ouvrage visant à partager le vécu et l’expérience d’un magistrat avec le public n’est, en soi, pas répréhensible. L’exercice est toutefois porteur de risques que certaines informations confidentielles soient dévoilées à la suite des échanges». 

Pour rappel, le centriste, qui a quitté le pouvoir à la fin de l’année dernière après trois législatures passées au Gouvernement, s’est confié pendant quatre ans à Jean-Marc Angéloz, ancien rédacteur en chef du bimensuel «L’Objectif», et cela dans le plus grand secret. Le journaliste en a tiré un ouvrage, intitulé «Secrets et confidences d’un président», qui offre un regard inédit sur les grands dossiers politiques de ces dernières années. 

L’ex-ministre y égratigne au passage certaines personnalités, notamment l’ancienne conseillère d’Etat écologiste Marie Garnier. Contacté en fin de semaine passée par «La Liberté», Georges Godel déclarait: «J’assume à 200%. C’est vrai que j’ai pris un risque, car je ne savais pas si les projets dont je parle dans le livre (comme la réforme fiscale ou l’assainissement de la caisse de pension, ndlr) allaient réussir ou pas. Mais tous ces projets, que j’ai menés au nom du gouvernement, ont heureusement abouti».

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00