La Liberté

Un mandat confié à KPMG

Le nouveau ministre de la Santé Philippe Demierre a dressé mercredi après-midi un premier bilan après 100 jours en fonction. Il est revenu sur les moyens de sortir l’Hôpital fribourgeois des chiffres rouges. Une analyse est lancée.

Le nouveau conseiller d’Etat Philippe Demierre a dressé mercredi après-midi devant la presse le bilan de ses 100 premiers jours à la tête de la Direction de la santé et des affaires sociales. © Alain Wicht
Le nouveau conseiller d’Etat Philippe Demierre a dressé mercredi après-midi devant la presse le bilan de ses 100 premiers jours à la tête de la Direction de la santé et des affaires sociales. © Alain Wicht

NM

Publié le 13.04.2022
Partager cet article sur:

Arrivé entre deux crises, celle du Covid-19 et celle de la guerre en Ukraine, le nouveau conseiller d’Etat Philippe Demierre a dressé mercredi après-midi devant la presse le bilan de ses 100 premiers jours à la tête de la Direction de la santé et des affaires sociales. Il a évoqué les prochains défis qui se dressent devant lui, à commencer par l’avenir de l’Hôpital fribourgeois (HFR). En crise depuis plusieurs années, l’institution a notamment annoncé la semaine dernière un déficit de 25,6 millions de francs pour l’année 2021. Et un mandat d’analyse a été confié au cabinet d’audit et de conseil KPMG en décembre dernier.

Philippe Demierre commente: «Nous allons travailler en trois phases. La première consistera à établir le benchmark de l’hôpital cantonal afin d’obtenir un état de situation par rapport aux autres hôpitaux de Suisse de taille similaire. La deuxième phase sera l’élaboration d’éléments permettant à l’hôpital de parvenir à des améliorations rapides. Je pense que nous serons en mesure d’améliorer très rapidement certaines choses, des choses qui n’ont peut-être pas été détectées ces dernières années. Les premiers résultats interviendront d’ici la fin du mois de mai ou le début du mois de juin». Le démocrate du centre poursuit: «La troisième phase sera la mise en place de mesures à moyen et à long terme en lien avec les opérations financières». Le coût du travail effectué par le cabinet KPMG ne peut pas être communiqué pour l’instant, son cahier des charges étant évolutif.

Autre défi pour l’HFR: l’initiative constitutionnelle voulant que l’Etat garantisse un service d’urgences hospitalières publiques 24h sur 24 et 7 jours sur 7 dans les régions. Le mois dernier, une partie du Grand Conseil s’était prononcée en faveur de l’élaboration d’un contre-projet, même si cette question doit encore faire l’objet d’un vote, probablement en juin. Philippe Demierre souligne: «Ma vision du réseau hospitalier fribourgeois est claire. Nous devons nous diriger vers un centre de soins aigus dans les environs de Fribourg, avec des centres de santé dans les différents districts. Cela se met déjà en place. Nous devons également développer les soins à domicile».

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00