La Liberté

Les Dragons s'imposent au bout de la nuit

Au terme d'un match complètement fou et après 105 minutes de jeu, Gottéron a battu Lausanne 3-2. Au bout d'un immense suspens, Furrer a logé le puck sous la latte vaudoise.

Le héros de la soirée s'appelle Philippe Furrer! © Keystone
Le héros de la soirée s'appelle Philippe Furrer! © Keystone

MR

Publié le 29.03.2022
Partager cet article sur:


                                       
Fribourg Gottéron - Lausanne HC

3-2

(2-0, 0-1, 0-1, 0-0, 0-0, 1-0)

Cette rencontre restera sans aucun doute dans les annales du hockey suisse. Pourtant, après vingt minutes, lorsque Gottéron menait 2-0, peu de monde aurait parié sur une aussi longue série de prolongations. Mais les Fribourgeois ont dû énormément batailler pour garder l’avantage de la glace, qui pourrait bien être décisif dans cette série de quarts de finale. 

Après 105 minutes de jeu, Furrer a donné la victoire aux siens d’une manière aussi magnifique qu’improbable. Le défenseur des Dragons, que personne n’attendait à ce moment du match, a dominé Genazzi jusqu’à le contraindre à se coucher. Le Lausannois s’attendait peut-être à devoir bloquer un tir de Furrer, mais celui-ci en a décidé autrement: un petit drible et un envoi imparable sous la latte a délivré la BCF Arena. 

Cette action décisive était attendue depuis de très longues minutes par le public fribourgeois. Les Dragons avaient bien débuté la rencontre avec deux réussites en power-play. Sprunger à la 12e puis DiDomenico une minute plus tard ont donné l’avantage aux Fribourgeois. Punis pour leur indiscipline, les Lausannois mordaient la poussière. Mais ils ont su se remobiliser et monter en puissance dans la suite de la rencontre. 

Le réveil du lion

Mener 2-0 s’avère toujours piégeux en hockey sur glace. Les Dragons, qui ont manqué une troisième occasion en power-play en début de période médiane, l’ont appris à leurs dépens. A la 27e, la quatrième ligne vaudoise est sortie du bois lorsque Jecker avait perdu la rondelle juste devant son gardien. Douay a servi Krakauskas, lequel a sonné la révolte lémanique. Gottéron a bien tenu en fin de seconde période, sans réussir à reprendre deux longueurs d’avance. 

Alors qu’ils n’affichaient pas une grande sérénité, les protégés de Christian Dubé ont capitulé une nouvelle fois à la 44e. C’est Bertschy, le futur dragon, qui a égalisé pour ses couleurs. La fin de la troisième période s’est révélée tendue et Schmid a manqué une énorme occasion de tuer le match. A la 55e, il s’est retrouvé seul devant Boltshauser mais n’a pas cadré son envoi. Dans les toutes dernières secondes de la période, Paré est également passé très proche d’allumer la lampe rouge de Berra. Mais il a manqué de peu son affaire. 

Les acteurs de cette rencontre étaient partis pour d’interminables prolongations. Ils ne sont passés qu’à treize minutes de réaliser le plus long match de l’histoire du hoceky suisse. Fatigués, tous ont minimisé les risques. Quant aux deux portiers, ils se sont montrés à leur avantage, fermant la porte aux différentes attaques. L’impuissance du power-play fribourgeois, entre la 82e et la 84e, en est un exemple parlant. Les artificiers habituels étaient bien loin de provoquer les même étincelles qu’en début de match. Très équilibrées, les deux premières prolongations auraient véritablement pu tourner d’un côté comme de l’autre. 

La suite, vous la connaissez: Furrer a réalisé un numéro venu d’ailleurs pour trouver les filets lausannois (105e). Le LHC venait de manquer une très bonne opportunité en power-play. Les Dragons remportent un deuxième acte dans cette série folle. Héroïques jusqu’au bout, ils ont surtout conservé l’avantage de la glace. 

» «Point de vue», le podcast de notre rubrique hockey, passe en mode play-off! A écouter ici
» Suivez l’actualité de Gottéron grâce à notre newsletter. Cliquez ici pour vous inscrire.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11