La Liberté

Sèchement battu, Gottéron prend la porte

Un deuxième tiers catastrophique a eu raison des Fribourgeois dans cette demi-finale. Ils s'inclinent 6-2 après avoir encaissé trois réussites entre la 31e et la 38e. Les Dragons se sont surtout écroulés après l'expulsion de DiDomenico.

Les Dragons ont terminé leur saison. © KEYSTONE
Les Dragons ont terminé leur saison. © KEYSTONE

MR

Publié le 14.04.2022
Partager cet article sur:


                            
Zurich Lions - Fribourg Gottéron

6-2

(1-1, 4-0, 1-1)

Les Fribourgeois avaient entamé leur demi-finale pour la gagner et, ainsi, se donner une chance de rester en vie dans ces play-offs. Histoire de nourrir le rêve d’une nouvelle finale, neuf ans après celle perdue contre Berne. Rien n’a été simple et Gottéron s’incline finalement quatre matches à zéro. L’addition est salée mais, ce soir, le résultat est incontestable. Gottéron rentre du Hallenstadion avec une défaite 6-2 dans les bagages.

Bien sûr, après cette rencontre, la responsabilité en revient à tous les acteurs fribourgeois. Mais DiDomenico a rendu un très mauvais service à ses coéquipiers pour son dernier match avec Gottéron. A la 26e, après un violent coup de genou à Geering, le Top Scorer fribourgeois a quitté le Hallenstadtion sous les huées du public local. Il s’agit sans conteste d’un premier tournant dans cette rencontre, puisque le score était seulement de 2-1 pour le Z.

Les Zurich Lions avaient pris l’ascendant à la 6e minute avec une réussite de Chris Baltisberger. Les Dragons avaient fait preuve d’une belle réaction puisque Desharnais a marqué le 1-1 32 secondes plus tard. Après un beau travail préparatoire de Mottet, l’attaquant des Dragons – auteur de très bonnes séries finales – a fait le tour du but pour battre Kovar. Le portier avait repris place devant les filets alémaniques pour cette rencontre décisive.

Sept minutes catastrophiques

Jusqu’à la 26e et l’expulsion de DiDomenico, la rencontre était équilibrée. Comme depuis le début de la série, les Dragons avaient tout de même de la peine à concrétiser leurs occasions. Au contraire, les Lions avaint trouvé le moyen de prendre une nouvelle fois l’avantage à la 24e avec un tir de Noreau dévié par Krüger. Cette belle triangulation a réveillé le public du Hallenstadion qui, pour une fois, affichait guichets fermés.

Zurich n’a plus lâché l’affaire et tout s’est enchaîné très vite. Alors que Gottéron venait de tuer cinq minutes de box-play dont quelques secondes à 3 contre 5, Krüger a inscrit le 3-1 d’un tir puissant. Cette réussite a annoncé le début des gros soucis pour Gottéron. En 6 minutes 50, les ZSC Lions ont allumé trois fois la lampe rouge. Particulièrement difficle à avaler, le 4-1 de Bodenmann a été accordé avec l’aide de la vidéo alors que Berra avait été gêné. Deux minutes plus tard, le même Bodenmann a slalomé dans la défense des Dragons pour inscrire le 5-1. La messe était dite après quarante minutes.

Pourtant, les Dragons ont montré une réaction. Trop tard, certes, mais ils ont au moins offert une belle dernière réussite à leurs fans qui avaient fait le déplacement. A la 47e, Gunderson a lancé Brodin d’une passe verticale magnifique. Le Suédois a crucifié Kovar pour permettre aux Dragons de revenir à 5-2.

Mais il était peut-être écrit que cette soirée serait catastrophique pour Gottéron. Vingt secondes après cette modeste réducation du score, Dufner a quitté ses partenaires sur blessure après une violente charge d’Azevedo. Face à une armada comme celle des Zurichois, la remontada semblait pratiquement impossible. Christian Dubé a tout de même abattu sa dernière carte en sortant Berra à la 56e. Mais les ZSC Lions ont eu besoin de 23 petites secondes pour trouver le but vide par Aeschlimann, lui aussi autour d’un doublé pour le 6-2 (56e).

Après un championnat régulier remarquable et une série très bien maîtrisée contre le Lausanne HC, les Dragons ont connu un rapide retour sur terre depuis une semaine. Ils n’ont simplement pas eu les armes nécessaires pour faire pencher le momentum et remporter cette série. A 0-4, les Dragons en ont finalement été bien loin, même si le résultat de la série est sévère.

Christian Dubé a pu remarquer les progrès réalisés par ses protégés depuis le quart de finale perdu l’an dernier. Mais il a aussi constaté l’écart qui le sépare des meilleures équipes de la ligue. Ce petit truc qui permet de lutter pour un titre.

Les étoiles de la soirée

Marcus Krüger Intraitable aux engagements dans cette demi-finale (encore 70% de réussite lors de cet acte IV,) l’attaquant suédois a signé un doublé décisif pour faire passer le score de 1-1 à 3-1 en début de deuxième tiers. Alors que la concurrence fait rage dans les rangs des mercenaires zurichois qui sont 8 pour 5 places, Krüger fait partie des deux indéboulonnables avec Maxime Noreau, pillier de la défense du «Z». Associé à Justin Azevedo (3 assists) et Simon Bodenmann (2 buts), Krüger emmène une ligne de poids, très solide dans les deux sens de la patinoire, selon l’expression chère aux hockeyeurs. 

Marc Aeschlimann A 26 ans, l’ailier cherche encore à gagner la confiance de son entraîneur. Aligné en moyenne seulement cinq minutes par match (lorsqu’on daigne faire appel à lui), il endosse un rôle du travailleur de l’ombre. Mais à l’image de ses compères de la 4e ligne, Chris Baltisberger et Reto Schäppi, il a pesé de tout son poids sur cette dernière rencontre. Robuste, très robuste, le trio use son adversaire à chacune de ses présences. Un travail de sape récompensé par deux buts hier. Les deux premiers de Marc Aeschlimmann en play-off.

David Desharnais Malgré une situation compromise dans cette demi-finale et l’absence de son capitaine Julien Sprunger, Gottéron s’est battu jusqu’au bout. Même l’ouverture du score des Lions n’a pas sapé le moral des Fribourgeois. Irréprochable dans ces play-off, David Desharnais a remis les deux équipes à égalité, 32 petites secondes après la réussite d’Aeschlimann. Un but qui a permis d’entretenir la flamme fribourgeoise et de débloquer le compteur du Québécois, qui n’avait encore jamais marqué sous le maillot des Dragons en play-off. 

Chris DiDomenico Avant le début des play-off, tout le monde redoutait le caractère volcanique de l’ailier canadien. Omniprésent contre Lausanne, brillant contre Zurich, «DiDo» a compilé 15 points en 9 matches. Un carton qui le place en tête des compteurs de National League. Mais, parce qu’il y a souvent un mais avec lui, DiDomenico a raté sa sortie. Coupable d’une faute grossière sur Geering à la 26e minute, le Canadien a logiquement écopé d’une pénalité de méconduite de match. Une faute professionnelle qui a précipité la défaite de Gottéron qui n’était alors mené que 2-1. Pour son dernier match avec Gottéron avant son départ à Berne, «DiDo» a fait du «DiDo». Malheureusement... FR

» «Point de vue», le podcast de notre rubrique hockey, passe en mode play-off! A écouter ici
» Suivez l’actualité de Gottéron grâce à notre newsletter. Cliquez ici pour vous inscrire.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00