La Liberté

Crimes au Soudan: l'ONU s'en prend directement aux généraux

Le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Volker Türk estime que le Soudan est détruit "sous nos yeux" par les violences (archives). © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Volker Türk estime que le Soudan est détruit "sous nos yeux" par les violences (archives). © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI


Publié le 18.06.2024


L'ONU avertit les deux généraux rivaux au Soudan sur leur responsabilité dans de possibles crimes de guerre. Mardi à Genève, le Haut-commissaire aux droits de l'homme Volker Türk a aussi dit que le nombre de civils tués dans le monde en 2023 a augmenté de plus de 70%.

"Le Soudan est détruit devant nos yeux par les parties au conflit et les groupes affiliés", a dit l'Autrichien au début de la session du Conseil des droits de l'homme. Le chef de l'armée Abdel Fattah al-Burhane et celui des paramilitaires de la Force de soutien rapide (FSR) Mohamed Hamdane Daglo sont responsables des violences sexuelles et ethniques, de déplacements forcés, de la famine imminente et du désastre humanitaire, selon lui.

La guerre depuis avril 2023 a fait au moins plus de 16'000 victimes. Quelque 18 millions de personnes souffrent de la faim et plus de 12 millions de personnes ont fui.

M. Türk a à nouveau dénoncé de possibles crimes de guerre contre les civils dans la bande de Gaza. Les enquêteurs indépendants avaient conclu récemment à des crimes contre l'humanité.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11