La Liberté

La procureure requiert la perpétuité contre Ousman Sonko

Des victimes et leurs proches avaient manifesté devant le Tribunal pénal fédéral au début du procès le 8 janvier 2024 (archives). © KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI
Des victimes et leurs proches avaient manifesté devant le Tribunal pénal fédéral au début du procès le 8 janvier 2024 (archives). © KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI
Des victimes et leurs proches avaient manifesté devant le Tribunal pénal fédéral au début du procès le 8 janvier 2024 (archives). © KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI
Des victimes et leurs proches avaient manifesté devant le Tribunal pénal fédéral au début du procès le 8 janvier 2024 (archives). © KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI


Publié le 04.03.2024


La procureure de la Confédération a requis la détention à perpétuité contre l'ancien ministre de l'Intérieur gambien Ousman Sonko. Celui-ci doit être condamné pour crimes répétés contre l'humanité, selon la magistrate.

Pour le Ministère public de la Confédération (MPC), il est indubitable qu'Ousman Sonko est coupable d'assassinats, tortures, viols et violations du droit à l'autodétermination sexuelle en tant que crimes contre l'humanité.

Dans son réquisitoire, la procureure a souligné que l'ancien ministre était coresponsable des actes commis par un groupe d'auteurs gravitant autour de Yahya Jammeh, qui présidait la Gambie à l'époque. Ces infractions se seraient inscrites dans le cadre d'une attaque systématique contre la population civile du pays.

Depuis le début des débats en janvier, Ousman Sonko a systématiquement rejeté toute responsabilité. Devant la Cour des affaires pénales, il a clamé son innocence, affirmant tout ignorer des actions qui lui sont reprochées

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11