La Liberté

Le réchauffement du climat conduit à une "toscanisation" du paysage

Avec le réchauffement climatique et l'allongement des périodes de canicule et de sécheresse, les paysages de Suisse vont toujours plus ressembler à ceux de la Toscane (Photo symbolique). © KEYSTONE/EPA/FRANCO SILVI
Avec le réchauffement climatique et l'allongement des périodes de canicule et de sécheresse, les paysages de Suisse vont toujours plus ressembler à ceux de la Toscane (Photo symbolique). © KEYSTONE/EPA/FRANCO SILVI
Avec le réchauffement climatique et l'allongement des périodes de canicule et de sécheresse, les paysages de Suisse vont toujours plus ressembler à ceux de la Toscane (Photo symbolique). © KEYSTONE/EPA/FRANCO SILVI
Avec le réchauffement climatique et l'allongement des périodes de canicule et de sécheresse, les paysages de Suisse vont toujours plus ressembler à ceux de la Toscane (Photo symbolique). © KEYSTONE/EPA/FRANCO SILVI


Publié le 08.08.2022
Partager cet article sur:


Le réchauffement climatique conduit à une "toscanisation" du paysage sur le Plateau et à une "minéralisation" croissante dans les Alpes, s'inquiète la Fondation pour la protection et l'aménagement du paysage. Avec toutes les conséquences sur le capital touristique.

Les périodes de chaleur et de sécheresse de plus en plus longues de ces vingt dernières années modifient le paysage de façon déjà sensible. La perte en eau est la dominante visible dans de nombreux endroits. En se multipliant, elles estompent de plus en plus la dominance du vert et de la fraîcheur au profit des teintes claires de jaune et de brun qui font penser aux paysages secs des vallées de Toscane, écrit lundi la fondation (fp).

Dans l'espace alpin, en haute altitude surtout, les conséquences du réchauffement climatique se manifestent aussi mais différemment. On constate une minéralisation croissante, avec le recul des glaciers et la sécheresse qui l'accompagne, ajoute la fp dans un communiqué.

A défaut d'eau, les moraines mises à nu ne se végétalisent que très lentement. Les torrents et les chutes d'eau des bassins versants non glaciaires se transforment en ruisselets. Là aussi, une situation bien connue en Italie, dans les Alpes piémontaises et ligures, note la fondation.

Selon elle, la perte en eau et la surchauffe grandissantes ont un impact sur la biodiversité et diminuent la variété paysagère. Cette situation réduit aussi la valeur récréative et donc le capital touristique du paysage. Et la fondation de regretter que "l'idéal romantique d'une Suisse 'verte' et riche en eau - modèle pour les nombreuses 'Suisses' d'autres pays - semble se transformer durablement".

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11