La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Banda Aceh et la machine à café

Banda Aceh, janvier 2005, terre d’une désolation sans nom après le passage du tsunami. © Keystone
Banda Aceh, janvier 2005, terre d’une désolation sans nom après le passage du tsunami. © Keystone

Michaël Perruchoud

Publié le 23.05.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Le mot de la fin

Membre du corps suisse d’aide humanitaire, Jean-Claude était envoyé sur le terrain à chaque catastrophe.

Spécialiste de l’électricité, il jouait des câbles et des groupes électrogènes, faisait renaître la lumière entre les ruines et les gravats. A côté de lui, quelques spécialistes de l’eau potable, des médecins, des infirmiers, arrivaient de Genève, de Zurich, pour parer au plus pressé aux côtés d’autres sauveteurs, porteurs d’autres bannières mais réunis dans la même urgence.

Jean-Claude a tiré de ses missions une sorte de détachement qui me choquait un peu, comme s’il en avait trop vu pour pleurer encore. Pire, Haïti, Banda Aceh, il contait l’innommable avec un léger sourire aux lèvres, un cynisme qui parfois me semblait contraire à sa mission.

Et pourtant, il repartirait, il l’annonçait sans ciller, il parlait du malheur comme on évoque une soirée entre amis.

Je lui ai avoué un jour que son humour tordu, ambigu, me dérangeait aux entournu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Petit miracle soudanais

    L’IMAGE DU JOURPubliées en 2020, les photos de plusieurs lions affamés dans un parc de Khartoum avaient fait le tour du monde. A l’origine de cette campagne,...
  • pictogramme abonné La Liberté Nous nous fichons du monde

    Le mot de la fin Patatras, le monde est cul par-dessus tête! Les crises suivent les tragédies, les événements déments accélèrent de profonds mouvements...
  • pictogramme abonné La Liberté Les six qui ont décrété que je vivrai

    Le mot de la fin Je suis gros comme une balle de tennis, accroché à ma matrice, et je sens bien que quelque chose ne va pas. Je pousse de travers.Quelque chose...
  • pictogramme abonné La Liberté Article 7, il faut réussir ses vacances

    Le mot de la fin Nous ne sommes pas là pour rigoler, mais pour réussir. Il faut réussir ses examens, son entretien d’embauche, son permis de conduire, ses...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11