La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’âme russe retrouvée

C’est dans la région de l’actuelle Saratov que Gouzel Iakhina situe son récit, prenant soin de ne pas donner à son travail de mémoire une teneur politique univoque. © Specchio Nero
C’est dans la région de l’actuelle Saratov que Gouzel Iakhina situe son récit, prenant soin de ne pas donner à son travail de mémoire une teneur politique univoque. © Specchio Nero
Partager cet article sur:
Publié le 09.10.2021

Gouzel Iakhina » Dans un deuxième roman envoûtant, la jeune autrice, étoile montante de la littérature russe, mêle la féerie des contes aux premières années de l’URSS.

Il était une fois un petit village sur les rives de la Volga nommé Gnadenthal. Sur invitation de l’impératrice russe Catherine II, des colons allemands étaient venus s’installer dans le pays pour y cultiver les vastes rives du fleuve. Ils commencèrent à venir dès la seconde moitié du XVIIIe siècle et conservèrent leur langue et leur culture jusqu’au milieu du XXe siècle. C’est dans ce décor rural et germanophone, dans la région de l’actuelle Saratov, que Gouzel Iakhina situe son récit.

Un beau jour, Bach, le maître d’école de Gnadenthal, reçoit la visite d’un messager lui demandant de venir de l’autre côté du large fleuve pour donner des leçons particulières à une jeune femme qui vit seule avec son père et la mère de celui-ci. Habituellement, personne n’habite cette rive escarpée et sauvage. Le père Grim

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00