La Liberté

Fribourg persiste et signe

Erika Schnyder, Ian Peiry, ex-co-prés. comité contre la fusion du Grand Fribourg

Publié le 29.02.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Le 26 septembre 2021, six des neuf communes du périmètre de fusion du Grand Fribourg rejettent à une large majorité l’idée de ce mariage XXL avec l’orgueilleuse capitale. Une des principales craintes des neinsager? La peur d’être mangés tout cru par Fribourg-la-dictatrice. Et pourtant moult promesses du «mieux-vivre-ensemble» avaient été articulées pendant la campagne.

De la poudre aux yeux? Lors du dernier Conseil général de la ville, les élus ont été amenés à se prononcer sur la possibilité d’offrir la première heure de parking aux automobilistes, afin de remonter le moral des commerçants et de mettre un peu de beurre dans les épinards des restaurateurs (La Liberté du 21 février, «Fribourg votera sur le parcage»). Résultat couru d’avance: un grand niet de la majorité bien-pensante. Soit, le peuple tranchera.

Mais quelle arrogance dans les propos du syndic, qui n’hésite pas à traiter des villes d’importance cantonale tels Estavayer, Guin ou Payerne de «petites bourgades situées dans un environnement rural»! Quel mépris de la gauche pour les habitants de la campagne, ceux de Ferpicloz apprécieront (et reviendront le boire, leur café, ou peut-être pas…)!

Encore un exemple qui atteste que le peuple du Grand Fribourg a fait preuve de la plus grande clairvoyance en rejetant cette fusion à neuf. Encore une démonstration que si fusion il y avait eu, cela aurait été au son des bruits des gros sabots de Fribourg-la-Grande écrasant ses proches vassaux.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Une gratuité qui coûte cher…

    Le 9 juin, les citoyennes et citoyens de la capitale sont invités à se prononcer sur l’initiative «Pour une première heure de parking gratuite en ville de...
  • N’opposons pas ville et campagne

    Opposer les gens de la ville à ceux de la campagne comme le fait la gauche plurielle sur l’argumentation s’agissant de l’initiative de la première heure de...
  • Cette perte d’attractivité nuit aux commerçants

    La politique hostile aux automobilistes menée ces dernières années par l’Exécutif de la ville de Fribourg contraint une partie du monde politique et associatif...
  • La ville sera plus accueillante

    L’initiative communale pour la première heure gratuite sur laquelle nous voterons le 9 juin en ville de Fribourg n’est certes pas la panacée, mais elle va dans...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11