La Liberté

Il suffirait d’une étincelle

Ivan Nemitz, Estavayer-le-Lac

Publié le 04.03.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Je constate que le savoir-vivre ensemble, tant au niveau planétaire qu’individuel, régresse. Le conflictuel s’étend insidieusement. La pandémie du Covid n’a pas réussi à nous faire prendre conscience de notre destin commun et de notre fragilité en tant qu’humanité.

Au niveau international, l’ONU, qui devrait être un lieu de dialogues et de conciliations entre Etats, est surtout devenue une arène politique où ceux-ci s’affrontent. Les vives tensions géopolitiques actuelles m’évoquent le climat délétère des années trente avec une Société des nations (la SDN) totalement impuissante face à la militarisation en Europe de l’Allemagne nazie et de l’Italie fasciste, et en Asie face à celle du Japon.

Maintenant, nous faisons face à celle de la Russie et de la Chine, aux vues hégémoniques et à l’intention d’en découdre. Ma génération d’après-guerre pétrie d’idéalisme déchante, elle qui a cru que la recherche du vivre-ensemble et en paix allait devenir une valeur universelle, de même que la notion vitale de partage. Force est de constater qu’en ce quart de XXIe siècle, il n’en est rien. Les dictatures bafouent les droits humains, les religions divisent les peuples, les nationalismes s’exacerbent, la désinformation prolifère, l’acculturation des masses progresse, le respect du droit international et humanitaire est foulé aux pieds par certains Etats.

Dès lors, je conclus qu’actuellement tous les feux sont passés à l’orange. Il suffira d’une étincelle (laquelle?) pour que ce cocktail explosif nous «pète» à la figure. Pas très encourageant!

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11