La Liberté

Une 13e rente en compensation de la hausse du coût de la vie

Pierre André Frésey, Grandvillard

Publié le 19.02.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Dans leur campagne, les opposants à la 13e n’ont que peu d’arguments et, pour le reste, ils sont fallacieux. N’oublions pas que cette rente mensuelle supplémentaire est une compensation nécessaire des hausses de prix, pour les retraités actuels, mais aussi pour tous ceux qui inéluctablement prendront leur retraite un jour!

Quand on n’a pas de bons arguments, on fait peur. On menace d’une baisse du pouvoir d’achat. C’est faux à plus d’un titre puisque la 13e rente AVS peut être financée avec les bénéfices de l’AVS. Petit rappel: 3,5 milliards d’excédents prévus en 2026, augmentation des réserves de 20 milliards jusqu’en 2030 (47 milliards aujourd’hui). S’il faut un financement supplémentaire, les initiants proposent une cotisation salariale modeste, maximum 0,4%. Pour les employés ordinaires, c’est une excellente affaire: 10 ou 20 francs de cotisation par mois, pour 180 francs de rente en plus par mois une fois à la retraite.

Comment est-ce possible? Parce que les très hauts revenus cotisent beaucoup plus! Par exemple, Sergio Ermotti, le patron d’UBS, paierait ainsi 4000 francs de plus par mois, mais sans recevoir plus de l’AVS que tous les autres lors de sa retraite. Les retraités actuels ont travaillé toute leur vie. Ils ont contribué à construire la Suisse dans laquelle nous vivons. Leurs retraites doivent leur permettre de vivre correctement! Quant aux retraités futurs, ils s’inquiètent: les rentes LPP baissent et ne sont pas indexées. Le 3e pilier est hors de prix. L’AVS leur donne les meilleures perspectives!

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Une gratuité qui coûte cher…

    Le 9 juin, les citoyennes et citoyens de la capitale sont invités à se prononcer sur l’initiative «Pour une première heure de parking gratuite en ville de...
  • N’opposons pas ville et campagne

    Opposer les gens de la ville à ceux de la campagne comme le fait la gauche plurielle sur l’argumentation s’agissant de l’initiative de la première heure de...
  • Cette perte d’attractivité nuit aux commerçants

    La politique hostile aux automobilistes menée ces dernières années par l’Exécutif de la ville de Fribourg contraint une partie du monde politique et associatif...
  • La ville sera plus accueillante

    L’initiative communale pour la première heure gratuite sur laquelle nous voterons le 9 juin en ville de Fribourg n’est certes pas la panacée, mais elle va dans...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11