La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Freins aux sanctions

La Suisse peine à identifier les actifs russes bloqués pour cause de manque de transparence financière

L’oligarque russe Viktor Vekselberg, ici à la gauche de Poutine en 2015, est dans le collimateur des autorités américaines, dont il fait l’objet de sanctions. Les groupes industriels suisses Oerlikon et Sulzer, dans lesquelles il détient d’importantes participations, assurent de leur côté ne pas être touchés. © Keystone
L’oligarque russe Viktor Vekselberg, ici à la gauche de Poutine en 2015, est dans le collimateur des autorités américaines, dont il fait l’objet de sanctions. Les groupes industriels suisses Oerlikon et Sulzer, dans lesquelles il détient d’importantes participations, assurent de leur côté ne pas être touchés. © Keystone

Yves Genier

Publié le 04.04.2022

Temps de lecture estimé : 10 minutes

Partager cet article sur:

Guerre » Dès les premiers jours de la guerre en Ukraine, la Suisse a décrété le blocage des avoirs de 874 personnes (oligarques et autres), et de 62 entreprises réputées proches du président russe Vladimir Poutine ou participant étroitement à l’effort de guerre russe. «Face à la tragédie en Ukraine, l’instrument des sanctions est efficace et doit être employé», se réjouit Agathe Duparc, enquêtrice auprès de l’ONG Public Eye à Lausanne.

Pourtant, après un gros mois de mise en œuvre, les premiers résultats semblent modestes: fin mars, la task force du Conseil fédéral annonçait le blocage de 5,7 milliards de francs, alors que la fortune détenue par des Russes gérée par les banques suisses est estimée entre 150 et 200 milliards de francs par l’Associat

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Uber sommé de changer sa pratique

    Consécutivement à deux arrêts du Tribunal fédéral, les autorités vaudoises et d’autres cantons agissent
  • Un accord de libre-échange

    UE-Inde » L’Union européenne et l’Inde ont repris hier leurs négociations en vue de conclure un accord de libre-échange d’ici fin 2023, après neuf années...
  • Amende pour Credit suisse

    Tribunal fédéral » La banque est condamnée à payer 2 millions dans l’affaire de blanchiment de la mafia bulgare.Le Tribunal pénal fédéral a prononcé hier une...
  • pictogramme abonné La Liberté Le financement des start-up fond

    La fin de l’argent gratuit réduit l’envie des investisseurs de prendre des risques dans l’innovation
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11