La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’autre vivier romand à start-up

Neuchâtel voit émerger nombre de start-up nées du savoir-faire lié à l’ingénierie microtechnique

L’équipe de la start-up neuchâteloise Aktiia a lancé en janvier un bracelet électronique pour le suivi en continu et automatique de la tension artérielle. © DR
L’équipe de la start-up neuchâteloise Aktiia a lancé en janvier un bracelet électronique pour le suivi en continu et automatique de la tension artérielle. © DR

Luc-Olivier Erard

Publié le 16.11.2021

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Innovation » La start-up neuchâteloise Aktiia, qui a lancé en janvier son bracelet électronique pour le suivi en continu et automatique de la tension artérielle, a annoncé début novembre une levée de fonds de 17,5 millions de dollars. Cette somme en fait l’un des grands succès récents des start-up fondées sur une technologie du Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM), basé à Neuchâtel. Aktiia compte aujourd’hui 20 000 utilisateurs et emploie 40 personnes. L’investissement, intervenu sous la bannière du fonds de capital-risque britannique Draper Esprit, met en évidence une nouvelle génération de start-up de l’Arc jurassien.

Certes, Neuchâtel reste une destination modeste pour le capital-risque. En 2020, 85% des investissements pour les start-up en Suisse étaient dirigés vers Zuri

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11