La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Pas d’armes suisses vendues en Ukraine

La guerre pose la question des exportations d’armes alors que l’industrie se porte comme un charme

Avant l’invasion de la Crimée en 2014, la Suisse a vendu quelques armes légères à la Russie et à l’Ukraine, comme des pistolets ou fusils d’assaut, mais plus rien depuis. © Keystone
Avant l’invasion de la Crimée en 2014, la Suisse a vendu quelques armes légères à la Russie et à l’Ukraine, comme des pistolets ou fusils d’assaut, mais plus rien depuis. © Keystone

Guillaume Chillier

Publié le 26.03.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Guerre » A entendre la Confédération, la Suisse fait tout juste légalement quand elle vend ses armes ou autres matériels civils à l’étranger. Elle ne les vend pas à des pays en guerre et s’assure que leur éventuelle réexportation respecte législation et directive. Les fusils d’assaut schaffhousois retrouvés dans la guerre au Yémen? Ils ont été vendus plusieurs années avant que le conflit n’éclate. Les avions Pilatus en soutien au bombardement en Afghanistan? Ce n’est pas du matériel de guerre, a priori. Des chars de transport de troupe transformés, armés et utilisés par la police brésilienne pour intervenir dans des favelas? Pas de problème.

Et quand on demande au Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) la probabilité que des armes suisses soient

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11