La Liberté

Economies d’énergie: un cas de conscience avant la contrainte

Publié le 03.05.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Chauffage et trafic sont parmi les principales causes du réchauffement climatique dû au gaz carbonique CO2. La Suisse n’a pas atteint les 20% d’économie. Attendre dans le doute pourrait coûter cher avec de graves conséquences!

Depuis des années, des fermiers et propriétaires d’immeubles prennent conscience de la nécessité d’investir dans l’isolation et surtout dans le chauffage. Soit avec des capteurs photovoltaïques: le soleil, une source d’énergie gratuite! Soit au moyen du chauffage individuel ou collectif avec centrale de chaleur. Ces derniers ont mis la main au porte-monnaie en obtenant des subventions, offertes à nouveau dans l’urgence par la Confédération.

Pourquoi ne pas aider financièrement, au cas par cas, plutôt les propriétaires de bâtiments anciens (plus de cinquante ans), dont certains sont dans une situation précaire? Le covoiturage devrait également remplacer les déplacements des nombreux conducteurs qui roulent en permanence seuls dans une même direction.

Côté électricité: ménages, écoles, administrations et communes feraient bien de réduire leur consommation (locaux et bureaux inoccupés, éclairage nocturne en ville).

Vivre simplement en se contentant de moins est une question de conscience: une source d’une vie plus harmonieuse, avec moins de stress et de recours aux psys. Mieux vaut s’y préparer comme à la guerre, telles l’armée et la protection civile, pour stopper les effets effroyables du réchauffement climatique. Place à l’anticipation et à la solidarité, sinon il faudra s’attendre un jour à la contrainte des autorités et d’une nature en furie!

Jacky Brandt, Bulle

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11