La Liberté

Interdiction trop draconienne

Publié le 27.01.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Bien sûr que je salue sans réserve les efforts de promotion de la santé, en particulier de celle des enfants. Dans ce sens, je soutiens la loi sur la prévention du tabagisme adoptée par le parlement, issue du contre-projet indirect à l’initiative «Enfants sans tabac». Cependant, l’initiative en elle-même, qui veut «interdire tout type de publicité pour les produits du tabac qui peut atteindre les enfants et les adolescents», va trop loin.

Les publicités qui s’adressent aux adultes tomberaient également sous le coup de cette interdiction stricte, car elles seraient interdites dès que subsiste la moindre possibilité qu’elles soient perçues par des mineurs. Une acceptation limiterait la liberté de la publicité et, partant, la liberté du commerce et de l’industrie, très importantes en Suisse.

De plus, il est probable qu’une interdiction quasi totale de la publicité pour les produits du tabac ouvre la porte à d’autres interdictions de publicité, par exemple pour la viande, l’alcool, les sucreries ou encore les aliments gras. De telles restrictions entraîneraient également des conséquences négatives sur les ventes de produits agricoles, dont les agriculteurs et agricultrices dépendent.

Pour les raisons évoquées, à l’instar du Conseil fédéral et du parlement, je vais voter non à l’initiative, car la prévention du tabagisme et la protection de la jeunesse sont garanties par le biais du contre-projet pragmatique.

Francis Egger, vice-dir. de l’USP, La brillaz

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00