La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La Suisse reste à l’abri

Un regain de tensions à l’Est n’impacterait pas les importations de gaz et de pétrole en Suisse

«La Suisse est bien intégrée au réseau européen de gazoducs», assure Thomas Hegglin, porte-parole de l’Association suisse de l’industrie gazière. © Keystone
«La Suisse est bien intégrée au réseau européen de gazoducs», assure Thomas Hegglin, porte-parole de l’Association suisse de l’industrie gazière. © Keystone

Thierry Jacolet

Publié le 25.01.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Russie » Les bruits de bottes aux portes orientales de l’Europe résonnent jusqu’en Suisse. Font-elles peser une menace sur l’approvisionnement en gaz et en pétrole et sur les prix? Eléments de réponse. Explications.

1. Quelle dépendance avec l’Est?

C’est avec le gaz russe que la Suisse affiche sa plus forte dépendance en énergie en provenance de l’Est. Il représente 47% du gaz consommé devant la Norvège (24%) et l’UE (19%). Une partie du gaz russe transporté vers l’Europe occidentale, et qui alimente aussi la Suisse, est acheminée par le gazoduc Brotherhood à travers l’Ukraine avant d’arriver en Italie. La Suisse est connectée à plusieurs autres grandes voies européennes de distribution de gaz russe, comme le gazoduc de Transitgas qui relie les gisements de gaz du nord de l’Europe à

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00