La Liberté

«La passion pour le chant m’est venue naturellement»

Marie Poisson, étudiante et artiste de 19 ans, est passionnée depuis son plus jeune âge de musique et de chant.

«J’ai besoin de partir d’ici, d’être dépaysée, me découvrir et me développer sur le plan musical.» © Elsa Courlet
«J’ai besoin de partir d’ici, d’être dépaysée, me découvrir et me développer sur le plan musical.» © Elsa Courlet
Publié le 29.03.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Coup de cœur » «Ma famille n’est pas du tout musicale», débute Marie Poisson. «Il y avait un vieux piano chez mes grands-parents et je m’amusais toujours à jouer quelques notes», se souvient la collégienne de 19 ans avec émotion. Sa passion pour le chant et la musique lui est venue naturellement: «Ce piano a été placé chez moi, puis j’ai commencé le conservatoire en filière classique et en parallèle j’ai chanté dans une chorale.»

La jeune artiste a un parcours copieux: finaliste du concours suisse «Kids Voice Tour» à l’âge de 12 ans, chanteuse dans un groupe de musique et dans un duo avec Daniel Kuda sur le single Less Heavy disponible sur huit plateformes de streaming dont Apple Music et Spotify. «Ça a commencé par un WhatsApp. Daniel m’avait envoyé l’instrumental en m’expliquant la thématique du morceau et j’ai tout de suite accroché», communique-t-elle. Une expérience qui lui a permis notamment de travailler avec des artistes tels que Nick Axel Kauffman, le producteur et ingénieur de son du single. S’ajoute à ce riche cheminement sa récente adhésion à La Gustav Academie, une association fribourgeoise encourageant les échanges culturels et les jeunes talents musicaux. «Ce sera une expérience unique, je pourrai interpréter mes propres chansons, être entourée de personnes partageant la même passion», exprime-t-elle. «J’ai hâte de voir ce qui m’attend!»

Aujourd’hui, Marie partage sur sa page Instagram ses diverses reprises, improvisations et compositions: «Avant de me lancer, je craignais de partager ma passion avec un public plus large que mes proches. Mais je me suis dit que je n’avais rien à perdre et j’ai osé», ajoute-t-elle. Concernant son futur, la collégienne a décidé de s’investir à 100% dans la musique et de partir à Londres: «J’ai un besoin de partir d’ici, d’être dépaysée, me découvrir, me développer sur le plan musical et de faire des concerts», conclut la jeune autrice-compositrice.

Amélie Kadji

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • «Je vois la musique comme une thérapie»

    Coup de coeur! » Steeve Silva Monteiro, alias Silmo, sort son premier EP, intitulé 2020, une proposition de cinq sons passant par toutes les...
  • Etre végé et léger

    J’ai testé pour vous! Plus de viande, de poisson, de fromage ni de miel: le régime végétalien, est-ce dur? Bilan après deux mois d’immersion. Le régime...
  • TV Time, le gestionnaire de séries ultime

    L’article en ligne – Application » TV Time est l’application qui va révolutionner votre manière de regarder la télé.
  • Inflorescence de fiertés

    Du 24 au 26 juin aura lieu la Pride de Bulle. Pour beaucoup de jeunes, c’est l’occasion de défiler avec fierté. Ils évoquent leurs motivations
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00