La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Robert, pour l’amour du «iel»

Le dictionnaire de référence a intégré ce pronom neutre, provoquant une tempête d’un nouveau genre

Le pronom «iel» figure dans la version numérique du Robert, mais pas encore dans la version papier, où il pourrait creuser sa place entre idyllique et if. © Charly Rappo
Le pronom «iel» figure dans la version numérique du Robert, mais pas encore dans la version papier, où il pourrait creuser sa place entre idyllique et if. © Charly Rappo

Thierry Raboud

Publié le 22.11.2021

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Lexique » Discrètement, «iels» l’ont fait entrer dans le dictionnaire. Qui donc? Les lexicographes du Robert qui, le mois passé, ont intégré dans leur édition numérique ce pronom inventé, amalgame du «il» et du «elle» servant à désigner une personne ne se reconnaissant ni dans un genre ni dans l’autre. Les réseaux sociaux par le buzz alléchés n’ont pas tardé à transformer l’information en tempête hexagonale, avant que toute la République ne s’en mêle. «On ne doit pas triturer la langue française, quelles que soient les causes», réagissait en fin de semaine passée le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Et la France, où linguistique trop souvent rime avec politique, s’est enflammée.

«Iel, pourquoi tant d

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11