La Liberté

Mémoire courte au bord du lac

Partager cet article sur:
Publié le 27.11.2021

Ainsi donc, la crue que nous avons connue cet été s’avère être une catastrophe, selon l’introduction de votre article du 19 novembre. Les syndics des communes riveraines du lac de Neuchâtel et accessoirement du lac de Morat exigent des soutiens financiers ainsi que des solutions pour anticiper les futures crues.

Comment nos autorités pourraient-elles anticiper les prochaines crues? On peut anticiper les façons de sauver du matériel ou des installations électriques, mais pas les crues! Pour ce faire, il faut être conséquent et lutter contre le réchauffement climatique. La première occasion qui nous a été donnée ce printemps était de voter sur la loi CO2, qui était un premier pas dans cette lutte. Pour rappel, la Broye a voté à près de 65% contre cette loi!

Je trouve effarant qu’aucun lien n’est fait entre la situation vécue et le réchauffement climatique. M. Fahrni, chef de section Lacs et cours d’eau, nous dit qu’une crue de cette ampleur n’a lieu que tous les 100 ans! Dormez tranquille populations riveraines: la prochaine n’aura lieu que dans 99 ans! On a le temps de nous y préparer!

Alors que l’on nous annonce depuis de nombreuses années qu’un réchauffement mondial de deux ou trois degrés pourrait entraîner une forte hausse des océans et par conséquent des catastrophes pour tous les territoires et les populations situés en bordure de mer, nous nous plaignons d’une crue, certes importante, mais pas dramatique.

Réduire le réchauffement ne va pas améliorer la situation, mais pourrait la stabiliser. Je devrais, malgré l’optimisme de M. Fahrni, connaître encore de telles situations, malgré mon âge!

Jean-Luc Ruegsegger,

Sugiez

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00