La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Au perchoir plutôt qu’au château

Candidat à la préfecture en novembre dernier, Jean-Pierre Doutaz préside cette année le Grand Conseil

C’est en 1986 que Jean-Pierre Doutaz a fondé son entreprise d’ébénisterie, aujourd’hui basée à Epagny et comptant une dizaine d’employés. © Alain Wicht
C’est en 1986 que Jean-Pierre Doutaz a fondé son entreprise d’ébénisterie, aujourd’hui basée à Epagny et comptant une dizaine d’employés. © Alain Wicht

Nicolas Maradan

Publié le 31.01.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Portrait » Ce mardi après-midi, c’est avec une certaine émotion que Jean-Pierre Doutaz trônera sur le fauteuil réservé au président du Grand Conseil fribourgeois, dont la première session de l’année se tient jusqu’à vendredi. Mais plutôt qu’un perchoir, peut-être aurait-il préféré un château, en l’occurrence celui de Bulle? L’automne dernier, le sexagénaire représentait en effet Le Centre dans la course à la Préfecture de la Gruyère. Mais il n’a pas passé le cap du premier tour, terminant en troisième position d’un scrutin finalement remporté par le libéral-radical Vincent Bosson.

Alors, la présidence du parlement cantonal est-elle un lot de consolation? «Pas du tout, je n’ai aucun regret. Et je prends aussi cette présidence comme un

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11