La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Pas de contrainte verte pour la BNS

Le Conseil d’Etat ne veut pas exiger de la Banque nationale suisse des placements plus durables

En 2019, la Banque nationale suisse a investi dans quelque 6700 titres d’entreprises de plus de 40 pays différents. © Alain Wicht-archives
En 2019, la Banque nationale suisse a investi dans quelque 6700 titres d’entreprises de plus de 40 pays différents. © Alain Wicht-archives

Nicolas Maradan

Publié le 17.02.2021

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Grand Conseil » L’écologiste Mirjam Ballmer (Fribourg) et la démocrate-chrétienne Susanne Aebischer (Courgevaux) veulent que la Banque nationale suisse (BNS) en fasse davantage pour la préservation de l’environnement. Leur motion, soutenue par une dizaine de cosignataires, demande que la législation cantonale soit modifiée de sorte que l’Etat de Fribourg, en sa qualité d’actionnaire, ne puisse pas approuver le rapport financier et la décharge au conseil de banque tant que l’institution investit dans des entreprises actives dans le domaine des énergies fossiles. Fribourg possède en effet 1000 actions, soit 1,6% des droits de vote lors des assemblées générales.

Mais le Conseil d’Etat répond que les placements de la banque centrale doivent avant tout contribuer à maintenir à long terme la valeur réelle des rés

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00