La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un amoureux du bois au perchoir

Mario Parpan, théologien et charpentier, est le premier citoyen de la capitale. Rencontre au chantier

Mario Parpan n’est nulle part plus à l’aise que dans les poutres d’un bâtiment. © Alain Wicht
Mario Parpan n’est nulle part plus à l’aise que dans les poutres d’un bâtiment. © Alain Wicht

Patrick Chuard

Publié le 28.05.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Ville de Fribourg » Nouveau président du Conseil général de la capitale, Mario Parpan n’aurait dû conduire sa première séance que le 30 mai. Mais l’élu chrétien-social a déjà officié à deux reprises, en décembre et en avril. Ce germanophone bilingue a arbitré les débats le plus naturellement du monde. «J’ai l’habitude de présider des séances, car j’ai déjà un long parcours associatif», dit-il, évoquant des responsabilités à la Zaehringia pendant ses années d’études, à la société de musique La Lyre ou encore à l’association de parents d’élèves Schule und Elternhaus (Ecole et maison familiale), qu’il a présidée en ville de Fribourg. L’aisance à s’exprimer lui vient également de son passé d’assistant pastoral à Guin, puis de responsable de la catéchèse dans les cycles d’orientation germanophones du canton. Car, oui, Mario Parpan a été théologien avant de devenir charpentier. Il aurait pu être prédicateur plutôt que de travailler le bois.

Le contact du bois

Né à Lenzerheide-Valbe

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00