La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Dylan Schommer: «Je devais partir»

Après cinq ans à Fribourg, l’intérieur bernois des Starwings a trouvé un endroit où continuer à grandir

Dylan Schommer (à droite) et les Starwings jouent gros ce soir face au Fribourg Olympic de Natan Jurkovitz. © Keystone
Dylan Schommer (à droite) et les Starwings jouent gros ce soir face au Fribourg Olympic de Natan Jurkovitz. © Keystone

Pierre Salinas

Publié le 16.04.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Basketball » Pour les fidèles suiveurs d’Olympic, il était le «p’tit gars» – 204 cm quand même – discret, qu’on ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam mais que l’on aimait soutenir. Peut-être certains se sont-ils surpris à s’attendrir devant ce jeune homme un poil dégingandé qui avait commencé trop tard le basket pour espérer devenir l’égal d’Arnaud Cotture, Natan Jurkovitz ou Paul Gravet mais dont le moindre des mérites n’était pas l’opiniâtreté. Un panier de Dylan Schommer en fin de match, lorsque le résultat ne fait plus aucun doute et que le bout du banc s’invite sur le parquet, et c’était la garantie d’applaudissements aussi nourris que sincères.

Cinq ans durant, Dylan Schommer a été ce joueur-là. S’il a pris de l&rsquo

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00