La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Un dispositif extrêmement lourd»

Publié le 24.05.2022

Temps de lecture estimé : moins d'1 minute

Partager cet article sur:

Boris Mbala en a fait la demande, «des gens haut placés dans l’armée sont même intervenus en ma faveur», précise le capitaine du Fribourg Olympic, mais les portes de l’école de recrues pour sportifs d’élite lui sont toujours restées fermées. Et pour cause: «Pour la première fois cette année, nous avons accueilli des joueurs d’unihockey et des skieurs-alpinistes. Mais il n’y a jamais eu de basketteurs», observe Kurt Henauer, chargé de communication à l’Office fédéral du sport. Pourquoi? Question a été posée à Erik Lehmann, le directeur de Swiss Basketball, dont la réponse tient en trois mots: «Timing et organisation administrative.» Et de préciser: «La décision de Boris (Mbala) est en quelque sorte une décision spontanée. Or il faut savoir qu’intégrer cette école nécessite un dispositif administratif extrêmement lourd qui s’anticipe deux à trois ans à l’avance.» Macolin ne se refusera pas au ballon orange éternellement. «Nous venons d’entamer une procédure pour le basket, mais sous l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00