La Liberté

Stefan Küng veut frapper d’entrée

Le Suisse espère pouvoir s’emparer du maillot jaune du Tour de France aujourd’hui lors de la 1re étape

Le Tour de France commence par un chrono individuel, une belle opportunité de s’emparer du maillot jaune pour Stefan Küng. © Keystone-archives
Le Tour de France commence par un chrono individuel, une belle opportunité de s’emparer du maillot jaune pour Stefan Küng. © Keystone-archives
Publié le 01.07.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Tour de France » Après une préparation largement bousculée par le coronavirus, quatre coureurs suisses se retrouveront aujourd’hui au départ du Tour de France. Tandis que Marc Hirschi peut savourer sa sélection de dernière minute, Stefan Bissegger et Stefan Küng songent au premier maillot jaune du Tour. Silvan Dillier complète le quatuor helvétique au service de l’étonnant Mathieu van der Poel.

Depuis plus de deux ans, le thème du coronavirus imprègne plus ou moins notre quotidien. Désormais la pandémie semble à nouveau très vorace avec sa vague estivale, en tout cas dans le sport cycliste. Quarante coureurs ont dû quitter le Tour de Suisse, il y a deux semaines, en raison du virus. Parmi eux figuraient Gino Mäder, Marc Hirschi et Stefan Bissegger. Un diagnostic qui impactait directement leur participation au Tour de France.

Des regrets pour Mäder

Avec Mäder, il fut rapidement clair que l’infection signifiait pour lui le renoncement à la Grande Boucle. Le Bernois de l’équipe Bahrain Victorious ne sera pas au départ au Danemark. D’un point de vue suisse, sa participation aurait été très intéressante après sa 5e place au Tour d’Espagne l’automne dernier. Il aurait pu étaler son potentiel sur la course la plus exigeante du monde. Sa deuxième place au Tour de Romandie ne fait qu’aviver les regrets.

Pour des ambitions au classement général côté helvétique, il faut remonter à Mathias Frank, le dernier à avoir réussi à se glisser dans le top 10. Le Lucernois, désormais retiré de la compétition, avait terminé huitième en 2015. Marc Hirschi a cru devoir suivre le Tour à la télé. Le Bernois de 23 ans, qui avait brillé en 2020 pour ses débuts sur les routes de l’Hexagone avec une victoire d’étape et la désignation du coureur le plus combatif de l’épreuve, n’avait pas été retenu dans un premier temps par l’équipe UAE Emirates après son infection au Covid-19.

Spécialistes reconnus

L’ancien champion du monde M23, qui avait fait du Tour son principal objectif de la saison, a finalement été appelé pour suppléer son coéquipier Matteo Trentin, lui-même infecté par le coronavirus. La Suisse pourra compter sur deux spécialistes reconnus du contre-la-montre, Stefan Küng et Stefan Bissegger. Comme le Tour de France commence pour la première fois depuis cinq ans par un chrono individuel, les deux Thurgoviens possèdent une chance théorique de revêtir le premier maillot jaune du Tour. Le dernier coureur helvétique à l’avoir porté est Fabian Cancellara en 2015. Tandis que Bissegger est présent pour la deuxième fois sur le Tour, il s’agit déjà de la sixième participation de Küng. En 2017, en tant que débutant, il avait pris la deuxième place du prologue derrière Geraint Thomas, un futur vainqueur de la Grande Boucle.

Les deux rouleurs helvétiques ont connu une préparation pour le moins agitée avant le rendez-vous de la saison. Bissegger, qui se sentait pourtant bien et qui travaillait dur à l’entraînement, a attendu longtemps un test négatif après son infection au Tour de Suisse. Ce n’est que le dernier jour avant le départ pour le Danemark que le coureur de l’équipe EF Education a pu produire le résultat exigé lors d’un test. Comme cela a été révélé avant-hier par son équipe Groupama, Küng a également été touché par le coronavirus après le Tour de Suisse, qu’il avait bouclé à une épatante cinquième place. Le champion d’Europe du contre-la-montre avait été contrôlé positif au milieu de la semaine dernière après la naissance de son fils. «J’ai eu des symptômes, je n’ai pu recommencer avec l’entraînement que tranquillement le week-end. C’est sûr qu’il y a de meilleures préparations. Mais c’est comme ça», relève le Thurgovien qui tempère ainsi ses espoirs pour le premier chrono. ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11