La Liberté

Odermatt sur une autre planète

Le Suisse a survolé les débats hier lors du super-G de Bormio. Loïc Meillard troisième

Publié le 30.12.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Ski alpin » Marco Odermatt a conclu en beauté son exceptionnelle année 2022, marquée par la quête d’un premier titre olympique et d’un premier gros Globe de cristal. Le Nidwaldien de 25 ans a survolé les débats dans le super-G de Bormio. Les derniers jours de l’année sont l’occasion de faire le bilan. Pour Marco Odermatt, 2022 fut avant tout une période de succès continu, un sommet absolu, «une année énorme, incroyable», comme la qualifie lui-même le sportif suisse de l’année. «Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire à ce sujet.»

Et pourtant, il y a beaucoup à dire sur cette année, son année. Marco Odermatt l’avait commencée en janvier par des victoires en slalom géant à Adelboden et en super-G à Wengen, et il l’a clôturée à Bormio par une nouvelle démonstration.

Huit succès en 26 courses

Ses chiffres pour 2022 sont impressionnants. En 26 courses de Coupe du monde, il a gagné huit fois, a terminé huit fois deuxième et trois fois troisième. Il n’a donc manqué que sept fois le podium. Les conséquences logiques furent ce sacre au classement général et sa victoire en Coupe du monde de géant. Si tout semble être un peu plus facile pour ce surdoué, les apparences sont trompeuses. Derrière cette facilité présumée se cache bien plus qu’un athlète talentueux. Il peut s’appuyer sur tout un staff d’entraîneurs ainsi que sur un serviceman – l’Autrichien Chris Lödler – en qui il a une confiance aveugle.

Marco Odermatt n’abordait pourtant pas ce super-G dans des dispositions idéales. «Après la descente (dont il a terminé 4e), je ne savais pas vraiment si j’allais réussir à skier une nouvelle fois au plus haut niveau en super-G. Mais ça a marché, j’ai pu skier de manière libérée», s’est-il réjoui.

Après un mois de décembre intensif, le Nidwaldien s’apprête à vivre un mois de janvier similaire. Il s’agit de recharger très vite ses batteries avant le géant d’Adelboden, prévu le samedi 7 janvier, tout en profitant de sa famille et de ses amis. «J’ai besoin d’une soupape pour m’aérer», souffle-t-il. ats


Alexis monney dans les points

Un jour après avoir décroché une jolie 21e place en descente, Alexis Monney a confirmé en super-G. Aligné pour la première fois dans cette discipline sur le circuit de la Coupe du monde, le Veveysan a réalisé une superbe fin de course pour terminer dans les points. Le Châtelois a signé le sixième temps intermédiaire du dernier secteur pour se classer au 23e rang. Une place qui lui offre huit points supplémentaires en Coupe du monde et qui justifie pleinement la confiance que les coaches helvétiques placent en lui. Après quelques jours de pause, le Veveysan devrait prendre part aux épreuves Coupe d’Europe de Wengen, les 6 et 7 janvier. Avec l’idée d’y faire bonne figure et de décrocher peut-être un ticket pour le week-end suivant, lorsque le cirque blanc fera halte dans la station bernoise pour dévaler le mythique Lauberhorn. fr

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11