La Liberté

Blatter et Platini face aux juges

Partager cet article sur:
Publié le 03.11.2021

Football » Les anciens présidents de la FIFA et de l’UEFA sont renvoyés devant le Tribunal pénal fédéral.

Le Tribunal pénal fédéral jugera l’ancien président de la FIFA, Joseph Blatter (85 ans) et l’ancien président de l’UEFA, Michel Platini (66 ans), a annoncé hier le Ministère public de la Confédération (MPC). Tous deux sont accusés d’avoir illicitement arrangé un paiement de 2 millions de la FIFA en faveur de M. Platini.

Dans le détail, le MPC indique dans un communiqué accuser Joseph Blatter d’escroquerie, d’abus de confiance de gestion déloyale et de faux dans les titres. De son côté, Michel Platini est accusé d’escroquerie, de participation à abus de confiance, de participation à gestion déloyale ainsi que de faux dans les titres.

Après des mois d’enquête et de nombreuses auditions, le MPC est arrivé à la conclusion, que Michel Platini, qui a œuvré durant quatre années en tant que consultant de Sepp Blatter pour le compte de la FIFA, avait bénéficié d’un enrichissement illégitime.

Plus de huit ans après la fin de son activité de conseiller, Michel Platini a fait valoir une créance de deux millions de francs. Cette somme lui a été versée, avec le concours de Sepp Blatter au début de 2011. Le MPC indique avoir recueilli des preuves qui ont renforcé le soupçon que ce paiement a été effectué sans fondement.

MM. Blatter et Platini affirment de leur côté que le paiement de deux millions par la FIFA au Français était basé sur un contrat oral régissant son travail de consultant pour l’organisation entre 1998 et 2002. La FIFA n’était initialement pas en mesure de payer la totalité de la somme, c’est pourquoi le paiement aurait été retardé.

Dans une prise de position transmise hier par son avocat à l’ATS, Sepp Blatter a indiqué attendre le procès «avec optimisme» et espérer «que cette histoire prendra fin et que tous les faits seront éclaircis». Le Valaisan avoue toujours se demander qui a porté les événements de 2011 (le versement des deux millions, ndlr.) à la connaissance du MPC.

L’avocat de Michel Platini a jugé «choquant que le MPC ait porté des accusations alors qu’il n’a pas entendu les témoins clés demandés par la défense». Et d’ajouter que la procédure pénale aurait dû être abandonnée depuis longtemps et que son client est innocent. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00