La Liberté

Cassis proche des victimes

La Pologne demande à la Suisse de geler et confisquer les avoirs des oligarques russes

Ignazio Cassis, président de la Confédération, a rendu visite à des réfugiés dans un centre à Chełm, dans l’est de la Pologne. © Keystone
Ignazio Cassis, président de la Confédération, a rendu visite à des réfugiés dans un centre à Chełm, dans l’est de la Pologne. © Keystone
Publié le 22.03.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Guerre en Ukraine » Le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a exhorté hier la Suisse à geler les comptes et à confisquer les avoirs financiers des oligarques russes en Suisse. Il a demandé au conseiller fédéral Ignazio Cassis d’aborder cette question de manière déterminée.

S’exprimant devant les médias à Varsovie aux côtés du président de la Confédération qui lui rendait visite, Mateusz Morawiecki a déclaré que l’UE «discutera dans quelques jours à Bruxelles de nouvelles sanctions contre Moscou, lors du Conseil européen».

«Nous savons que les premières mesures ont déjà durement touché la Russie sur le plan économique», a-t-il ajouté. «Mais nous devons faire beaucoup plus», selon des propos rapportés notamment par l’agence de presse italienne Ansa. «La Suisse, la Pologne et l’Union européenne (UE) sont prêtes pour un plan de reconstruction d’après-guerre» en Ukraine, a encore relevé le premier ministre.

Et de souligner: «Les comptes bancaires des oligarques russes en Suisse doivent être gelés et leurs avoirs confisqués. J’ai demandé au président que la Suisse aborde cette question avec détermination.»

Eloges de la solidarité

Dans ses entretiens avec Mateusz Morawiecki, Ignazio Cassis a salué l’engagement de la Pologne en faveur des réfugiés en provenance d’Ukraine (au nombre de 2 millions environ à ce jour), a indiqué dans un communiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). «La solidarité de la population et des autorités polonaises envers les personnes touchées par l’attaque militaire russe mérite les plus grands éloges», a souligné le conseiller fédéral tessinois.

Devant les médias accourus en nombre à Varsovie, Ignazio Cassis a expliqué que la Suisse «en tant que pays neutre ne pouvait pas exporter des armes, mais pouvait exporter à peu près tout le reste, à commencer par la générosité et la solidarité».

Mateusz Morawiecki a remercié Ignazio Cassis de sa volonté de «travailler sur de nouveaux paquets de sanctions et d’apporter une aide humanitaire là où la Pologne est en première ligne».

La détresse humanitaire en Ukraine et la sécurité en Europe ont été abordées dans les discussions avec Mateusz Morawiecki, a précisé le DFAE. Le président de la Confédération a souligné que la Suisse appartenait à une communauté «partageant les mêmes valeurs et qu’elle œuvrait aux côtés de l’UE en faveur de la stabilité, de la sécurité et de la prospérité du continent».

Le Tessinois effectue un voyage de deux jours en Pologne et en Moldavie, jusqu’à aujourd’hui, pour se rendre compte, sur le terrain, de la situation humanitaire.

500 tonnes de produits

Le chef du DFAE a exprimé sa reconnaissance pour l’excellente coopération avec la Pologne qui a permis l’installation du centre de transbordement de l’aide humanitaire suisse à Lublin et à Chelm, où il s’est aussi rendu hier. La Suisse y a déjà fourni environ 500 tonnes de produits de secours et dépêché deux équipes d’experts.

A Dorohusk, le président de la Confédération est en outre allé s’informer auprès des autorités locales de la situation des réfugiés à la frontière. Il s’est par ailleurs entretenu avec des réfugiés dans un centre d’accueil.

Aujourd’hui, le président suisse mettra le cap sur la capitale moldave Chisinau pour y rencontrer son homologue Maia Sandu. Les discussions porteront sur la façon dont la Suisse peut aider la Moldavie face à cette crise. Il s’agira de la première visite d’un président de la Confédération en Moldavie.

Ignazio Cassis est accompagné du président de la commission de politique extérieure du Conseil national Franz Grüter (udc, LU), de la conseillère nationale Edith Graf-Litscher (ps, TG), du délégué à l’aide humanitaire et chef du Corps suisse d’aide humanitaire Manuel Bessler ainsi que de l’ambassadeur helvétique en Ukraine et en Moldavie Claude Wild. ATS/ANSA

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11