La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Douce nouvelle pour les betteraviers

Le Conseil national vole au secours de l’industrie sucrière pour lutter contre l’effondrement des prix

En quinze ans, les prix de la betterave ont chuté de moitié. © Alain Wicht-archives
En quinze ans, les prix de la betterave ont chuté de moitié. © Alain Wicht-archives

Philippe Castella

Publié le 04.05.2021

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Agriculture » C’est une douce nouvelle pour les betteraviers. Le Conseil national a volé à leur secours hier en gravant dans le marbre des droits de douane et des contributions à l’hectare. «Le sucre suisse est aujourd’hui en danger de mort», a lancé Pierre-André Page (udc, FR). «Sans aide, les agriculteurs se tourneront vers d’autres cultures», prévient-il. Ils sont nombreux à l’avoir déjà fait, puisque comme l’a rappelé le président de l’Union suisse des paysans (USP) Markus Ritter (centre, SG), les surfaces de production ont été réduites de 21 000 à 16 000 hectares en quelques années.

Et si le mouvement se poursuit, c’est la survie des deux raffineries de sucre installées en Suisse, à Aarberg (BE) et à Frauenfeld (TG), qui sera menacée. Et sans raffinerie

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00