La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Guerre en Ukraine: la diplomatie s'adapte

Les demandes d’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan modifient la donne pour la Suisse

La brasserie Olaf Brewing a créé une nouvelle bière pour célébrer la demande d’adhésion de la Finlande à l’Otan. © Keystone
La brasserie Olaf Brewing a créé une nouvelle bière pour célébrer la demande d’adhésion de la Finlande à l’Otan. © Keystone

Philippe Castella

Publié le 20.05.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Politique » La Suède et la Finlande ont choisi cette semaine de tourner le dos à leur politique de neutralité pour déposer une demande d’adhésion à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, plus connue sous son acronyme d’Otan. La question fait débat en Autriche aussi. Et en Suisse? Pas vraiment. Il faut dire que la neutralité fait partie de ce qui forge l’identité même du pays et ses clichés, au même titre que les montres, les banques et le chocolat.

La différence s’explique aussi par la situation géographique. «La Suède et la Finlande veulent adhérer à l’Otan en raison des risques à leurs frontières. Si la Suisse devait faire face aux mêmes risques à ses frontières, la population y serait aussi largement favorable», estime Nicolas Walder (verts, GE).<

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00