La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Guerre en Ukraine: Le sommet suisse sur la paix, ce casse-tête

Quelque 90 Etats et organisations seront présents dès samedi au Bürgenstock (NW). Une «belle participation» mais pour quel résultat?

Le sommet du Bürgenstock (NW) sera-t-il sous la brume ce week-end? © Keystone
Le sommet du Bürgenstock (NW) sera-t-il sous la brume ce week-end? © Keystone

Guillaume Chillier

Publié le 10.06.2024

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Soudain, les oreilles se dressent. Légère stupeur. Un journaliste de l’agence de presse étatique russe TASS, relais de la propagande du Kremlin, interroge en français Ignazio Cassis. «Est-ce que le processus de préparation du sommet est transparent pour la Russie? Avez-vous des contacts diplomatiques avec la Russie sur cette conférence?» Réponse du conseiller fédéral chargé des Affaires étrangères: «Oui Monsieur. Nous avons eu des contacts réguliers à Moscou entre notre ambassadrice et le Ministère russe des affaires étrangères. Et nous avons continuellement mis à jour l’état d’avancement des préparatifs. Nous avons tout fait pour donner une chance à la Russie d’être à bord.»

L’échange est cordial, mais parler de la Russie et de la conférence sur la paix en Ukraine, c’est mettre le doigt sur les casse-tête auxquels la Suisse est confrontée depuis le début de l’année et l’organisation du sommet du Bürgenstock (NW). Celui-ci débute ce samedi, sans présence russe.

La Russie

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11