La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La droite bloque sur le blanchiment d'argent

Tous les montants encaissés en espèces et dès 100 000 francs doivent être passés au crible. Cela laisse de la marge... © Keystone/photo prétexte
Tous les montants encaissés en espèces et dès 100 000 francs doivent être passés au crible. Cela laisse de la marge... © Keystone/photo prétexte
Partager cet article sur:
Publié le 02.03.2021

Le parlement ne veut pas renforcer les devoirs des avocats dans les cas de criminalité financière

Philippe Boeglin

Criminalité » Le parlement joue la défense. Comme le Conseil des Etats, le National a estimé hier que les avocats ne devaient pas être soumis à la loi sur le blanchiment d’argent, lors de certaines de leurs activités. La majorité bourgeoise l’a signifié par 123 voix contre 67 au vote sur l’ensemble. Les avocats, et autres «conseillers», n’auront ainsi pas d’obligation particulière, que ce soit pour identifier les personnes derrière les montants financiers ou communiquer leurs soupçons aux autorités. S’étant accordées là-dessus, les deux Chambres doivent encore régler des points en suspens.

«Ce projet de loi s’apparente à une montagne qui accouche d’une souris, les modifications acceptées sont minimes», regrette Katia Villard, maître assistante et chargée d&rsq

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00