La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Les effets sont visibles

L’exclusion de la Suisse des programmes de recherche européens affaiblit la place économique

«Nous risquons de devoir attendre des années avant de revenir à niveau», craint Alexandre Pauchard.
«Nous risquons de devoir attendre des années avant de revenir à niveau», craint Alexandre Pauchard.

Yves Genier

Publié le 05.04.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Innovation » Les effets de l’exclusion de la Suisse des programmes de recherche Horizon Europe et Euratom deviennent visibles: des projets ne sont pas renouvelés, des chercheurs helvétiques perdent leur position de leader.

Cette situation préoccupe notamment le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM), un organisme public de transfert de technologies à Neuchâtel fort de 536 personnes et dégageant un chiffre d’affaires de quelque 90 millions de francs, mais en passe de perdre la direction d’un projet européen dans les technologies quantiques. Tout cela alors que les risques de cyberattaques s’amplifient, notamment du fait de la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine. Entretien avec Alexandre Pauchard, directeur depuis un peu plus d’un an.

Quel bilan tirez-vous de votre première année à l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11