La Liberté

Nouvelle loi CO2 approuvée sous réserve

Publié le 06.04.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Climat » Après l’échec en votation populaire, une version remaniée est globalement bien accueillie en consultation.

Seule l’UDC rejette en bloc la nouvelle mouture de la loi sur le CO2 concoctée par le Conseil fédéral après le refus du peuple dans les urnes. Les autres partis jugent le projet pragmatique, mais le camp rose-vert critique le fait que la neutralité climatique et les objectifs climatiques ne pourront pas être atteints de cette manière.
L’UDC écrit dans sa réponse à la consultation que les citoyens ont bien compris, lors du non en juin 2021, que des charges supplémentaires difficilement chiffrables les guetteraient.

Le nouveau projet prétend refléter la volonté du peuple, critique l’UDC. Or le courant dominant écologiste est à nouveau à la base de la nouvelle loi. Et son coût final reste ouvert. De nouveaux objectifs, prescriptions et contraintes ne constituent pas un projet acceptable pour la classe moyenne, estime cette formation politique.
Le PLR considère positif le fait que le Conseil fédéral maintienne la taxe sur le CO2 sur les combustibles à 120 francs par tonne. Le parti salue la poursuite du Programme bâtiments (subventions pour faire baisser la consommation d’énergie et les émissions de CO2 du parc immobilier suisse), mais estime qu’à long terme, celui-ci doit être abandonné.

Le Centre salue une approche progressive de la réduction des émissions de CO2. La dépendance «aux énergies russes en particulier» doit être rapidement réduite. Les contributions d’encouragement supplémentaires de la Confédération dans le domaine du bâtiment et l’encouragement financier des moteurs écologiques dans les transports publics sont également à saluer.

Le PS observe que la loi ne permet pas d’atteindre les objectifs climatiques officiels ni les objectifs plus larges de limitation du réchauffement à 1,5 degré. Le projet a été élaboré sous le choc du rejet de la loi sur le CO2 et rate son objectif: le PS y décèle 9,1 millions de tonnes de CO2 qui devraient être compensées à l’étranger.
Pour les Verts, le projet n’atteint de loin pas ni les objectifs climatiques officiels pour 2030 ni ceux, nettement plus ambitieux, d’une contribution équitable à la limitation du réchauffement climatique à 1,5 degré. Le projet de loi est nécessaire, mais très insuffisant. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Faute grave avec Mussolini

    Université de Lausanne » Le retrait du doctorat honorifique remis au dictateur en 1937 n’est pas recommandé par le rapport d’un groupe de travail.«Le groupe...
  • Moins d’argent pour les remplacer

    Chauffages » Le programme d’aide pour le remplacement de chauffages polluants, prévu dans le contre-projet indirect à l’initiative pour les glaciers, divise...
  • Le Credit Suisse soulagé

    Affaire Greensill » Le groupe bancaire Credit Suisse a annoncé hier la conclusion d’un accord avec la société minière canadienne Bluestone Resources. Ce...
  • Les loups doivent pouvoir être tirés préventivement

    Conseil des Etats » La régulation des loups revient sur le tapis. Un peu plus d’un an après le rejet de la loi sur la chasse, la commission de...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00