La Liberté

Stopper les abus dans le sport d’élite

Publié le 17.11.2021

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Mesures » Après les abus au centre d’entraînement de Macolin, la Confédération veut éviter toute récidive.

Il faut un changement de culture dans le sport d’élite suisse, a lancé la ministre des Sports Viola Amherd. Après les révélations sur des abus au centre d’entraînement de Macolin, la Confédération a présenté une batterie de mesures pour éviter toute récidive.
Les sportifs, en particulier les mineurs, ne disposent pas d’une protection suffisante, selon les résultats d’une enquête, menée par un cabinet d’avocats zurichois. Des violences psychiques ou physiques et des négligences surviennent lors des entraînements et des compétitions.

Les athlètes sont poussés à la performance, y compris lorsqu’ils sont blessés. Ils n’osent souvent pas dénoncer les incidents. S’ils le font, la situation n’évolue pas forcément en leur faveur, pointent les enquêteurs, mandatés par la Confédération pour faire la lumière sur d’éventuels abus au centre national d’entraînement de Macolin révélés dans les médias en 2020.
S’agit-il de cas individuels, isolés, ou de manquements systémiques? La question était centrale, et Viola Amherd envisage une combinaison des deux. «Ces incidents ne doivent pas être tolérés et ne doivent pas se reproduire», a assuré la conseillère fédérale devant les médias hier à Berne.

Certes, la discipline et l’effort resteront des valeurs centrales pour le haut niveau. Mais la dignité des athlètes doit primer. «Le sport d’élite, oui, mais pas à n’importe quel prix», a illustré Viola Amherd.
La collaboration entre la Confédération, les cantons et le sport de droit privé, représenté par Swiss Olympic, se poursuivra. Mais il faut maintenant renforcer la fonction de surveillance de la Confédération, a poursuivi Mme Amherd.
Tout manquement devra à l’avenir être sanctionné. Actuellement, les fédérations sportives peuvent déjà voir leurs subventions réduites ou supprimées, si elles ne respectent pas la Charte d’éthique du sport. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11